Pourquoi on a décidé de quitter le modèle SaaS et de rendre gratuite notre solution pour les freelances et les indépendants

Je m’appelle Nicolas, j’ai 35 ans, et je suis entrepreneur.

J’ai eu l’opportunité de participer à plusieurs projets de grosses startups (pour les curieux, tout est dans mon profil LinkedIn)

Il y a 18 mois, avec mes associés Peggy Garcia et Arthur Davoine, nous avons fondé Soan avec une idée simple : faciliter la relation entre un architecte et son client.

NOS DÉBUTS

En travaillant sur un projet ensemble, nous nous sommes aperçus que nombreux sont les architectes qui galèrent pour trouver des clients et se faire payer totalement dans les temps.

Et ça, ça m’a surpris ! Car n’étant pas architecte, pour moi (et peut-être pour vous) les architectes faisaient partie des indépendants qui gagnent le mieux leur vie !

C’est là que j’ai compris que la notion de la perception de la valeur apportée par un indépendant est clé.

Du coup je me suis beaucoup intéressé aux indépendants et aux freelances, leurs métiers, leurs enjeux et aux bouleversements sur le marché du travail.

Un constat : 100 % des projets sont traités en direct par les freelances avec un risque important que le projet dérape.

Concrètement, une fois le client trouvé, c’est au freelance de gérer la compréhension des besoins, de cadrer le projet en termes d’agenda, de budget, de délivrer dans les temps et de s’assurer que le projet avance comme prévu, jusqu’à se faire payer intégralement.

On décide du coup de pivoter sur les freelances car le marché adressable nous semble plus profond et les enjeux plus importants.

Pour mettre toutes les chances de notre côté, nous travaillons avec hyperGROWTH qui nous permet de comprendre comment rendre la version architecte “must have” pour les freelances. 

Grâce à leur méthode nous formulons la première proposition de valeur pour les freelances en 6 semaines et on se positionne comme un outil leur permettant d’inverser le rapport de force avec leurs clients et d’améliorer la rentabilité de leurs missions en :

  • Finissant leurs projets dans les délais prévus
  • Se protégeant contre le sur-travail non facturé
  • Se faisant payer sans retards

Pour financer la création de l’outil, on lève 400K€ auprès d’investisseurs. 

Concrètement après 12 mois de développement, nous avons un outil puissant avec de nombreuses fonctionnalités (édition de documents, calendriers partagés, signature en ligne, prise de rdv en 1 clic, module de paiement intégré, etc …).

Dès le départ, naturellement on s’oriente sur un modèle d’abonnement SAAS et on met la solution sur le marché début novembre sur la base d’un abonnement à 13€/mois

L’idée est d’avoir un logiciel volontairement pas cher car le marché des indépendants est profond (32M en Europe et 3M en France). Tout l’enjeu de ce choix, c’est bien sûr de favoriser la récurrence (souvent appelé MRR). Ce modèle est très prisé des investisseurs car cela stabilise le cash-flow.

Des premiers résultats prometteurs… mais une start-up n’a jamais le temps…

Et franchement ça commence bien, en janvier 2020, nous avons plus de 300 users actifs, 170 projets terminés, plus de 5 000 documents partagés in-app et plus de 130.000€ processés pour le compte de nos clients.

C’est bien mais ce n’est pas assez.

Avec mes associés, nous avons embauchés 3 personnes pour nous aider à délivrer vite, 3 personnes qui croient dans le projet, 3 salaires à payer.

Quand tu es entrepreneur, tu dois t’adapter aux contraintes de tous les acteurs d’un projet, pour une start-up, les investisseurs sont essentiels dans toute la durée de vie d’une entreprise et pas uniquement pour l’aspect financier qu’ils peuvent apporter (Nous avons fait de belles rencontres de ce point de vue avec beaucoup de bienveillance mais aussi d’exigence, merci à eux-ils se reconnaîtront).

Nous avons besoin de croitre plus vite et de prouver rapidement la possibilité de rentrer en hyper croissance pour que Soan rencontre son marché et que les investisseurs nous renouvellent leurs confiances.

Aujourd’hui les indépendants sont sur sollicités sur les services avec un modèle d’abonnement ce qui créé une forte réticence à souscrire à de nouveaux abonnements quels qu’ils soient.

Comment aller plus loin et plus vite ?

Le marché des indépendants est profond mais atomisé et il est composé de deux économies

  • Celle des petits boulots (gig economy),
  • Et celle des experts (talent economy)

En gros, les premiers sont les indépendants qui courent après les missions et les seconds sont ceux qu’on appelle. 

Alors, je me suis demandé quel était le positionnement de Soan entre ces deux économies.

Devons-nous être dans l’une ou dans l’autre ?

Devons-nous faire partie de ces acteurs qui font le pont entre la GIG economy et la TALENTS economy ?

Monter une start-up, c’est trouver l’équilibre entre ses aspirations personnelles, la compréhension de son marché pour les mettre ensuite en perspective afin de créer une entreprise durable et en croissance, et aussi que mon équipe trouve du sens au quotidien et s’épanouisse.

Mais c’est aussi écouter ce qui nous motive au plus profond de nous, ce pourquoi on se lève le matin.

La nôtre c’est d’être utile pour les 3M d’indépendants et les 50 000 freelances qui se lancent tous les ans afin d’avoir les meilleurs outils pour développer cette prometteuse économie de talents.

Qu’un freelance soit reconnu comme un expert et que son statut soit durable et permanent. 

Et on s’est rendu compte que notre solution était un moyen idéal pour les aider dans cette démarche. On a compris qu’ils avaient besoin de se professionnaliser pour bénéficier de davantage de recommandations.

D’ailleurs, les résultats de l’étude hyperGROWTH le confirment : 

88% des freelances que nous avons interrogés nous disent qu’améliorer la réputation de leurs services pour être davantage sollicités par des clients est très important pour eux et

64% d’entre eux sont très frustrés de ne pas y parvenir.

Car bosser avec des talents pour une entreprise nécessite que l’entreprise considère le talent comme un expert et non comme une main d’oeuvre plus facilement remplaçable qu’un CDI. 

Mais il faut aussi donner la possibilité aux indépendants qui se pose tous les jours la question de “comment je vais trouver mon prochain client ?” de monter en compétence. De se différencier, de se professionnaliser et d’utiliser leurs propres compétences pour trouver leurs prochains clients.

Dans ce contexte, comment aligner notre business model avec notre raison d’être ?

Nous avons un objectif : plus les freelances se professionnaliseront, plus ils développeront leurs talents, plus ils bénéficieront d’une récurrence de leur business car leurs clients seront fidèles et les recommanderont à d’autres clients. 

Les freelances auront alors davantage de travail qui sera mieux valorisé, entraînant une augmentation de leur CA et donc une augmentation du volume et du montant des transactions processées par notre plateforme entre le freelance et son client. 

Ainsi, plus les freelances seront des pros, plus ils seront recommandés, plus SOAN gagnera de l’argent.

Alors parce qu’on faire faire la passerelle entre ces deux économies, 

Parce qu’on veut valoriser le statut des indépendants, sans les appauvrir, 

Et parce qu’on veut quitter le business model du SAAS aujourd’hui saturé, pour se différencier auprès de cette population de freelances

Nous avons décidé de rendre gratuit l’usage de notre solution en nous rémunérant uniquement sur les transactions.

Un nouveau modèle économique aligné avec les intérêts de nos clients.

On sait que se faire payer dans les temps est une préoccupation importante pour les indépendants.

Nous avons développé une fonction de paiement 2 fois moins chere qu’une banque et qui permet d’être payé 2 fois plus vite qu’un virement.

Nous facturons ce service 1,5% lorsque le freelance se fait payer car on pense que c’est un modèle qui permet d’aligner les intérêts.

On gagne de l’argent quand les indépendants en gagnent.

Enfin nous allons nous adosser avec l’assureur AXA pour créer une offre de RC pro.

Aujourd’hui, notre ambition et de faire en sorte que nos utilisateurs freelances soient davantage sollicités par des clients en les aidant à :

  • Finir leurs projets sans retards
  • Se faire payer dans les délais prévus
  • Améliorer la réputation de leurs services

Concrètement ?

SOAN vous permet de vous faire recommander par votre client à la fin de chaque projet et vous pouvez en 1 clic afficher cette recommandation sur votre profil linkedin. 

SOAN permet aussi à vos clients de vous mettre en contact avec d’autres clients, et cette fois sans aucun clic.



Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! Encore friand d’apprendre de nouvelles choses 🧐 ?

Venez découvrir Soan, notre solution de paiement en ligne qui vous permet d’accélérer le paiement de vos factures et de ne plus jamais perdre de temps en relance. On se donne rendez-vous sur notre super site fait avec des kilos d’amour 💙 et des heures de labeur 🕐 rien que pour vous.

Croyez-nous, ça vaut le détour 😉 :

Vous avez aimé ? Partagez avec quelqu'un d'autre !
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
1 like
Prev post: Comment Daniel, Président de Quicktext, a récupéré 20h de son temps grâce à SoanNext post: 5 conseils pour mieux s’organiser quand on est freelance

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *