Interview – Fanny Mialon : designer indépendante

Fanny Mialon fait partie des utilisatrices de la première heure. Elle nous explique en quoi la plateforme l’aide à mieux gérer sa carrière, à gagner du temps et à avoir l’esprit libre.

Salut Fanny, qui es-tu ? 

Je suis une Toulousaine de tout juste de 23 ans. Je suis designer graphique en freelance. 

Quel est le parcours qui t’a amené à devenir freelance ? 

J’ai fait mes études en design graphique en alternance dans une entreprise d’aéronautique. En sortant de l’école, je me suis posée la question : est-ce que, vu ma situation, ça ne serait pas intelligent de passer au freelancing maintenant ? Je n’ai pas de contraintes particulières, pas d’enfant à charge… Alors je me suis dit que j’allais tenter le free, tout en cherchant un job à côté. En fait, je ne savais pas si je voulais être en CDI ou indépendante. Je me suis donc mise en freelance pour ne pas rester sans rien faire. Et, pour l’instant, ça me va !

Depuis combien de temps es-tu freelance ? 

C’est tout récent ! Depuis septembre dernier.

En quoi consiste exactement ton job ? 

Designer graphique, ça veut dire beaucoup de choses ! Je propose de la création d’identité visuelle principalement. Mais je me spécialise de plus en plus dans la conception d’interfaces (UX/UI), qui implique une vraie recherche autour de l’utilisateur afin de prototyper une application.

Pourquoi avoir choisi Soan ?

J’ai toujours utilisé Soan. Lorsque je me suis lancée, j’ai fait un post sur Linkedin. En fait, au début, il m’a surtout appelée pour récolter des infos sur ma façon de gérer mes projets, mes difficultés, ce qui m’aiderait… pour savoir ce que j’aimerais voir comme service sur Soan : « Ça te brancherait d’essayer ? » Ensuite, il m’a posé beaucoup de questions sur mon travail. Puis, au fur-et-à-mesure, m’a proposé de tester des solutions sur Soan et de donner mon avis pour les améliorer.

Comment ça s’est passé avec ton premier client ?

Ma première cliente a accepté d’utiliser Soan. Elle m’a dit qu’elle avait pris le pli très rapidement. Je lui ai envoyé une invitation. Soan envoie ensuite un mail automatiquement pour expliquer au client en quoi consiste le service, et en quoi il fait gagner du temps dans la relation. Entre temps, j’ai uploadé mes documents administratifs. Et, pendant la mission, mes réalisations. Tout au long, tu as une vision d’ensemble sur les étapes déjà réalisées. Et ma cliente m’a dit que c’était pratique de ne pas passer par mille outils différents, et de tout s’échanger sur Soan.

Pour le paiement, comment ça se passe ? 

On a un portefeuille, comme sur Lydia ou PayPal. C’est facile : je peux récupérer mon argent quand je veux et le virer sur mon compte.

Quelles sont les fonctionnalités qui te sont les plus utiles ? 

Déjà, on peut demander la signature d’un devis par le client. C’est automatique, le client va être directement notifié qu’il faut qu’il le signe. Ça évite d’avoir à le relancer. Et c’est pareil pour les factures, les paiements et la demande de recommandation. Il y a aussi une boîte à outils super pratique. Par exemple, ça m’est arrivé d’avoir un client qui n’avait pas vraiment de brief. Grâce au questionnaire mis à dispo, j’ai pu comprendre ses besoins et lui poser les meilleures questions pour établir un devis.

Comment Soan t’a simplifié la vie ? 

Lorsqu’on commence, il y a tellement d’applications qu’on ne sait pas laquelle est la mieux. Financièrement, j’avais des contraintes : je ne pouvais pas prendre beaucoup d’abonnements. Là, c’est carrément gratuit. Donc ça donne envie de l’utiliser. Il y a juste une petite commission au moment de la facturation, mais au final, avec toutes les fonctionnalités, ça ne me dérange vraiment pas du tout.


Merci d’avoir pris le temps de lire notre article !
Envie de plus de conseils pour renforcer la trésorerie de votre entreprise 🧐 ?

Découvrez nos 6 conseils infaillibles pour diminuer vos délais de paiement et garder une trésorerie saine.
Croyez-nous, ça vaut le détour 😉 :

Vous avez aimé ? Partagez avec quelqu'un d'autre !
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
0 likes
Prev post: Tout comprendre sur le droit d’auteur du FreelanceNext post: Comment passer de la Gig à la Talent Economy ?

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *